10/03/2008

Explosion dans un garage-box: fiction ou réalité ???

Un garagebox a explosé il y a 20 ans vers 5h de la nuit dans notre complexe suite au fait qu’on y travaillait sure une voiture. Il n’y avait pas de blessés, mais des dégâts énormes. On n’ose pas imaginer les effets si cela aurait passé quelques heures plus tard.

Chez moi la fumée rentrait par une cheminée d’évacuation d’air dans la cuisine de mon appartement et ainsi vers les chambres à coucher. J’ai du mettre mes enfants sur la terrasse, etc … . J’étais le seul dans mon appartement qui était réveillé suite au bruit de l’explosion. Si non il était possible qu’on serait tous les quatre intoxiqué suite à cette fuméecomme les 19 résidents de l’immeuble à appartements à Anderlecht, suite à l’incendie du lundi 03.03.2008.

Est-ce possible que cette situation peut se répéter chez nous, malgré cette leçon dure de 1987 ???

Tenant compte avec le fait que nos tuyaux à gaz ne sont plus à 100% étanche après une période de 25 à 50 ans. Lisez tout sur l’incendie assez récent aux Venelles, pour le comprendre.

Tenant compte du fait que le système de secours en cas d’incendie a été « simplifié » pour épargner de l’électricité …

Supposons pour une fois …

·         Qu’un propriétaire d’un garage peinture transforme en garagebox, s’en s’intéresser aux permis nécessaire, due à la présence d’un ventilateur sur son emplacement ;

·         Que cet emplacement se trouve pratiquement juste en dessous de la chaufferie souterraine et leurs tuyaux de gaz ;

·         Qu’il la loue à un non-résident, bien que les statuts l’interdisent ;

·         Que son locataire y travaille sur une voiture ;

·         Que « B » possède l’emplacement voisin et un appartement pratiquement au dessus de la chaufferie, mais qu'il fait rien ;

·         Que vous entendez, en allant chercher votre voiture au -1, du bruit d’une foreuse dans le parking souterrain du -2.

Qu’auriez vous fait …. ???

Je sais ce que j’aurai fait. Le locataire saurait directement, d’une façon gentille, mais ferme, que ses activités sont pour le moins très risqué.

Comme l’adresse des copropriétaires est sécrète, selon les désirs d’entre autres « B », il me serait impossible de contacter directement le copropriétaire et de régler le problème discrètement.

Donc une plainte officielle, avec tous les inconvénients qui en résultent, devrait suivre si le locataire n’arrive pas à le résoudre directement.

La sécurité des visiteurs, résidents et leur famille prime, selon moi, mais apparemment pas pour l’ex-pouvoir en place.

Une telle négligence au détriment de tous est-ce une fiction ou réalité dans notre copropriété ???

08:30 Écrit par Luc dans Statuts | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : incendie, ag 20080313, securite |  Facebook |